Effet de la tDCS sur la fonction motrice chez des patients cérébro-lésés

Rose Katz
Tags : AVC - tDCS - hémiplégie
Durée : 1674000
00
EFFETS DE LA tDCS SUR LA FONCTION MOTRICE CHEZ DES PATIENTS Rose KATZ Laboratoire d’imagerie Biomédicale Sce MPR PitiéSalpêtnère Présentation Effets de la tDCS sur la fonction motrice chez des patients cérébro-lésés
PLAN Bases quelles sont les structures du système nerveux central susceptibles d’être activées par la tDCS appliquée en regard du cortex moteur Analyse des principales études des effets sur les fonctions motrices de la tDCS après accident vasculaire cérébral Perspectives Plan de l'exposé
PLAN Bases quelles sont les structures du système nerveux central susceptibles d’être activées par la tDCS appliquée en regard du cortex moteur Analyse des principales études des effets sur les fonctions motrices de la tDCS après accident vasculaire cérébral Perspectives Résumé des données de base de la tDCS
QUELLES SONT LES CIBLES DE LA APPLIQUÉE EN REGARD DU CORTEX MOTEUR la voie croisée 2° la voie corticomoton eu ron e spinale directe Quelles sont les cibles de la tDCS appliquée en regard du cortex moteur ?
MAIS IL N’Y A PAS QUE LES PROJECTIONS Fonction motrice Il existe de nombreux relais entre le cortex moteur et les ron es au niveau de bilatérale) au niveau du relais au niveau des intemeurones se projetant sur les motoneurones Des études récentes (Roche et al. 2009; 2011; 2012 et aL 2011) indiquent que la tOCS également l’excitabilité des réseaux se projetant sur les motoneurones Mais il n'y a pas que les projetctions cortico-motoneuronales
LE RELAIS N Motoneurone • • Bradman et 2011 La inhibitrice appliquée en regard du cortex moteur gauche réduit [excitabilité du relais transmettant la commande Le relais propriospinal
LES RESEAUX NEURONAUX SPINAUX: L’EXEMPLE DE L’INHIBITION RECIPROQUE Les réseaux neuronaux spinaux : l'exemple de l'inhibition réciproque
L’EXEMPLE DE L’INHIBITION ENTRE FLECHISSEURS ET EXTENSEURS DU POIGNET CHEZ L’HOMME Méthode d’étude de des réseaux neuronaux chez l’Homme L'exemple de l'inhibition réciproque entre fléchisseurs et extenseurs du poignet chez l'homme
LES EFFETS DE LA Les effets de la tDCS ipsilatérale
MAIS IL Y A AUSSI LES CONNEXIONS et 2014 in Human Neuroscience Cortex moteur, mais également les aires préfrontales, pariétales et cérébelleuses, mais les études sont encore peu nombreuses et leurs résultats parfois non Mais il y a aussi les connexions intra-hémisphériques
AU TOTAL: LES DONNÉES OBTENUES CHEZ L’AN ET CHEZ LE SUJET SAIN SUGGÈRENT LES PISTES SUIVANTES CHEZ LES AVC Utilisation des stimulations excitatrices au niveau du cortex lésé des stimulations inhibitrices au niveau du cortex sain Utilisation couplée des stimulations inhibitrices sur le cortex sain et des stimulations sur le cortex lésé & Cohen 2006. Les données obtenues chez l'animal et le sujet sain suggèrent les pistes suivantes chez les patients AVC
EN RÉSUMÉ, EN 25 ANS LES POSSIBILITÉS OUVERTES PAR LES CORTICALES NON ONT CONDUIT A UN NOMBRE CROISSANT DES CHEZ LES VOLONTAIRES SAINS ET MOINS CHEZ LES et 2014 in Human Neuroscience En 25 ans, un nombre croissant d'études chez les volonteurs sains et nettement moins chez les patients
APPLICATION DES STIMULATIONS SUR Limitations des essais thérapeutiques concernant les stimulations transcraniennes non invasives
tDCS ANODALE SUR HÉMISPHÈRE LÉSÉ (AVC AIGU) 6 études (anodale vs placebo) couplée ou non à la stimulation motrice pas d’effet dans 1/2 cas avec un effet plus net si AVC sous-cortical et rééducation couplée à la stimulation les études ont concerné de 10 à 25 patients le entre les stimulations et AVC était de 2 jours à 3 mois nombre de sessions: 5 à 10 tDCS anodale sur hémisphère lésé (AVC chronique)
tDCS CATHODALE SUR HÉMISPHÈRE SAIN (AVC CHRONIQUE) 5 études (4 vs sham) amélioration dans tous les cas les études ont concerné de 5 à 13 patients le délai entre les stimulations et était del à7ans le nombre de sessions: à 5 Application de stimulations à visée inhibitrice sur l'hémisphère sain
tDCS CATHODALESUR ET 5 études (double stimulation vs sham) AVC chronique amélioration dans tous les cas les études ont concerné de 5 à 13 patients le délai entre les stimulations et était de 1 à 7 ans le nombre de sessions de 1 à Différents types d'études tDCS
Conclusions sur ces études
LIMITATiONS DES ESSAIS THERAPEUTIQUES CONCERNANT LES STIMULATIONS TRANSCRAN I NON Absence de standardisation des caractéristiques des stimulations Rareté des contrôles placebo notamment avec la rTMS Variabilité des tests cliniques Stimulation couplée ou non à la rééducation Atteinte corticale ou sous-corticale Concerne essentiellement la mobilité de l’extrémité du membre supérieur Peu d’études en phase Questions du public
  • Présentation Effets de la tDCS sur la fonction motrice chez des patients cérébro-lésés (0)
  • Plan de l'exposé (125000)
  • Résumé des données de base de la tDCS (140000)
  • Quelles sont les cibles de la tDCS appliquée en regard du cortex moteur ? (269000)
  • Mais il n'y a pas que les projetctions cortico-motoneuronales (335000)
  • Le relais propriospinal (385000)
  • Les réseaux neuronaux spinaux : l'exemple de l'inhibition réciproque (424000)
  • L'exemple de l'inhibition réciproque entre fléchisseurs et extenseurs du poignet chez l'homme (478000)
  • Les effets de la tDCS ipsilatérale (599000)
  • Mais il y a aussi les connexions intra-hémisphériques (610000)
  • Les données obtenues chez l'animal et le sujet sain suggèrent les pistes suivantes chez les patients AVC (713000)
  • En 25 ans, un nombre croissant d'études chez les volonteurs sains et nettement moins chez les patients (733000)
  • Limitations des essais thérapeutiques concernant les stimulations transcraniennes non invasives (789000)
  • tDCS anodale sur hémisphère lésé (AVC chronique) (1013000)
  • Application de stimulations à visée inhibitrice sur l'hémisphère sain (1052000)
  • Différents types d'études tDCS (1145000)
  • Conclusions sur ces études (1310000)
  • Questions du public (1458000)
Rose Katz

Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris

1000
...